Ornette

 

Pour la première interview de MySoundBattle, pas de meilleur invité qu’Ornette, découverte par ses tubes Sur le Sable, son remix de Noze: Crazy & autres.

Nous avons rendez-vous dans un café, mercredi matin, en toute simplicité, comme elle.

Ornette est une jeune femme qui a toujours baigné dans la musique : elle apprend la musique sur le piano de ses parents, puis elle étudie au Conservatoire de Paris.

Par la suite, elle joue du clavier aux côtés de Bashung, chante avec Arthur H, suit Renan Luce, Micky Green, Peter Von Poehl…

En 2004, Betina Kee (de son vrai nom) sort un album avec son trio électrique MOP (formé d’Emiliano Turi et Jean Philippe Morel), et devient en 2009 «Ornette», en hommage à Ornette Coleman, saxophoniste, trompetiste, précurseur du free jazz dans les années 60 (elle nous explique d’ailleurs dans l’interview son goût pour le free jazz, l’impro …)

Elle sort en 2011 son premier album : Crazy et ajoute 4 nouveaux morceaux en 2012 à l’ EP qu’elle baptise Crazy Friends.

Ornette passe notamment sur Taratata, Nova, France Inter et chante sur des scènes telles que le Café de la Danse, la Maroquinerie, le Ciné 13, et bientôt le Divan du Monde. Elle jouerait même prochainement à Istanbul et aux Etats-Unis. Car, oui, c’est une star mondiale qui aime faire, comme elle le dit ses «solos de guitar hero»!

Incontournable, on vous avait dit!

 

On t’a connu dans le groupe MOP, qu’est ce qui a déclenché ta carrière solo?

MOP c’était un groupe de musique improvisée et instrumentale. Au moment de la préparation du deuxième album, j’ai écrit une chanson perso, qui ne rentrait pas dedans. Du coup je me suis lancée en solo pour pouvoir le partager.

Et ça a continué avec des premières parties, puis des concerts à moi et des albums.

 

Chanteuse, pour toi, c’est plutôt un rêve d’enfant devenu réalité ou une opportunité qui a plutôt pas mal tourné?!

Quand j’étais petite, je jouais du piano & je pensais étudier cet instrument. Jamais j’aurais imaginé être chanteuse. «Je correspondais pas aux critères pour être chanteuse, genre la fille jolie!»

Mais quand j’ai commencé à chanter, j’ai trouvé ça… agréable; je n’avais plus envie de m’arrêter! Chanter c’est plus profond.

Tu as travaillé avec Arthur H, Ours, Mikke Ladd … Avec qui tu rêverais de faire un duo?

JAY Z!!

Jack White …

J’habite Porte de Bagnolet, donc forcément je suis entourée & influencée de rap!

Je suis aussi beaucoup portée sur le free jazz, ce qui me plait c’est que c’est pas dans les normes.

 

A voir le succès du remix de Noze, ça te tente pas de faire des morceaux électro, electro-pop ou alors carrément plus jazz?

Le seul obstacle c’est que je sais pas faire! Mais j’adore les remix.

Ma mère est chanteuse, moi j’ai fait beaucoup de musique classique, de solfège et tout, et je voulais quelque chose de moins élitiste. Même dans un sens, le jazz, c’est élitiste, tout le monde observe, critique avec des critères très spécifiques. Ce que j’aime dans la pop, c’est qu’il y a pas besoin de diplôme pour en faire. J’aime bien les formes simples, c’est comme les films de Gondry. C’est spontané quoi.

 

 

Tes albums se sont successivement appelés Crazy puis Crazy friends. Bientôt Crazy Ornette?!

Ces deux albums sont sur une même lignée, un même fil conducteur, et vu que sur le deuxième, je rajoutais des invités, ça me semblait normal de les inclure logiquement dans le titre.

 

De tous tes morceaux, c’est lequel ton préféré?

Bye Bye

 

Pourquoi tu chantes en Anglais?

C’est un concours de circonstances. Quand j’ai commencé à écrire, j’étais en tournée avec Micky Green, du coup j’écrivais en Anglais constamment. Et  j’avais pas prévu de sortir mes chansons! Donc depuis, l’Anglais me suit naturellement.

Mais ça m’est bénéfique parce que mes chansons ont pas mal de succès dans les pays anglophones, notamment en Angleterre, où c’est plus facile de faire tourner la musique, alors qu’en France il y a des quotas à la radio, etc.

Qu’est ce qu’on trouve dans ton iPod? Et en ce moment, ton coup de coeur que tu passes en boucle?

 

On trouve de la Pop, du Hip-Hop…

Mon coup de coeur en ce moment, c’est un groupe qui s’appelle «Why?», c’est psyché j’adore!

 

Il y aussi Nicolas Jaar, Norah Jones, son dernier album et Purity Ring :

On trouve tout ça sur Nova, comme toi! T’es fière de passer sur cette radio?

 

Carrément! C’était inattendu: quand le remix de Noze est sorti, Nova l’a trouvé et l’a longtemps laissé sur sa homepage. C’était donc rapide, l’album était à peine sorti 6 mois avant!

En un mot, qu’est ce que ça te fait d’être sur scène?

 

PLAISIR!

Et à quoi ressemble ton public?

Que des filles! Et les garçons qui sont là sont ceux qui se font trainer par leur nana!

Je mélange encore des premières parties et des concerts à moi, mais je sens, quand je suis en première partie, que l’attention du public à mon égard est de plus en plus grande, et certains me suivent après sur mes concerts.

Il y a toujours de la bonne humeur dans mes concerts!

 

Mais j’ai peu de retour de mon public, ça me manque sûrement.

Tu chantes quoi à tes enfants pour les bercer?

 

Totta’s unicorn. (ndlr : sur son album Crazy). Je l’ai écrite pour ma fille, quand elle dormait en voiture. C’est sa chanson, rien qu’à elle !

(D’ailleurs, j’écris tout le temps en voiture, dans le train…!)

 

Et au réveil, pour te mettre la pêche, t’écoutes quoi?

 

Au réveil, la radio. Mais pour courir, j’ai ma super playlist! Dedans, il y a : les Supremes, Emilia Torini, les Beatles, Metronomy…

Et quand je suis fatiguée, pour vraiment me motiver c’est Chiddy Bang!! (Leur album, the preview surtout)

 

Tu préfères être toute seule ou avec ton groupe?
Les deux ont du bon. «Dans les deux cas, j’ai mon solo guitar hero!»

Mais je pense que d’une manière générale, j’aime pas trop jouer seule.

La complicité musicale, c’est pas quelque chose d’acquis, ça se trouve & ça se garde! On ne change pas une équipe qui gagne!

 

T’as travaillé avec les Brigitte, quelle souvenir en gardes-tu?

 

C’était une super expérience.

En musique, faut être fort & avoir sa ligne : chacun veut t’apporter sa contribution. Toi tu veux bien prendre et refaire à ta sauce, et puis parfois, juste : non! «On a souvent peur de se faire respecter» sur l’autorité qu’on veut donner à son travail. Les Brigitte, elles sont très sûres d’elles et elles y vont comme elles le pensent.

Parle-nous de tes projets en cours & ceux à venir…

 

Je suis sur un album en ce moment, avec beaucoup de guitare, contrairement à mes autres productions où c’était surtout du clavier. C’est plus agréable, la guitare. D’habitude, je suis un peu bloquée derrière mon clavier. Je trouve ça trop austère. La guitare ça me permettra d’être physiquement plus présente, et c’est MIEUX!

Et puis je change de partenaires aussi, une page se tourne pour le meilleur & le meilleur!

 

J’aimerais organiser une date avec tous mes invités réunis, mais ça s’annonce un peu périlleux.

Et surtout je voudrais faire un concert avec mes deux basses et mes deux batteries, qui se remplacent d’un concert à l’autre en général. Un double trio! Peut-être vers 2013… Not sure.

 

Samedi, je serai au Divan du Monde, avec Green Pride : deux supers filles qui promeuvent l’écologie mais d’une façon ludique & pas du tout démago.

J’y jouerai, seule. Venez, ça va être bien!

Dans l’idéal, je sortirais un titre avant l’été prochain, et un album pour septembre 2013.

 

Un mot de la fin?

 

Vous êtes très sympathiques!

 

 

A l’image de notre site!!

 

De gauche à droite : Luc, Kim, Ornette


Fatal error: Uncaught Exception: 12: REST API is deprecated for versions v2.1 and higher (12) thrown in /home/mysoundb/www/wp-content/plugins/seo-facebook-comments/facebook/base_facebook.php on line 1273