Chercher le garçon – Taxi Girl

Un bond dans les 80’s avec ce grand classique de Taxi Girl. Vous l’aviez redécouvert avec la Star Académy il y a quelques années, mais cette pâle copie n’était rien face au rock psychédélique et la voix envoûtante de Daniel Darc.

On aime les notes électroniques et le son métallique emprunté à la tendance punk et les paroles qui semblent être écrites sous influence de trucs pas clairs.

Un p’tit peu – Volo

 

Les frères Volovitch, François et Olivier, sont issus d’un groupe que vous connaissez surement d’avantage : les Wriggles. Ils se rapprochent de Bénabar dans la manière qu’ils ont de scénariser leurs chansons, comme de confronter les petites misères du quotidien.

Je vous recommande également «T’es belle», véritable déclaration d’amour !

A vos écouteurs.

Klub des Loosers – Destin d’Hymen


 

« Romantique comme un acteur porno qui ne quitte pas son alliance » (Destin d’hymen, La fin de l’espèce, 2012)

C’est huit ans après Vive la vie que le Klub des Loosers revient enfin avec un second opus, La fin de l’espèce, deuxième album de la trilogie prévue à l’époque par Fuzati (accompagné depuis 2001 par DJ Detect). Le rappeur masqué, en plus d’une production très soignée, nous gratifie ici de textes toujours aussi cyniques et misanthropes, pleins de punchlines percutantes. La trame de l’album suit celle du premier, en se concentrant ici sur la problématique de l’Homo occidentalis trentenaire mis face à la pression sociale de sa reproduction, dans un univers toujours aussi « houellebecquien ». Oreilles sensibles s’abstenir…